L’avis des avocats sur les logiciels juridiques.

Legiteam et le Village de la justice mènent une enquête permanente, dans le cadre de l’ “Observatoire des besoins et pratiques des juristes”, sur les logiciels utilisés par les professionnels du droit.

Cette enquête (à laquelle vous pouvez répondre ici : www.legiteam.fr/enquete.php ) est un baromètre des avis des professionnels, mis à jour en permanence. 150 professionnels ont déjà participé depuis le lancement fin 2007.

Nous vous présentons ici quelques résultats émanant des 65 cabinets d’avocats qui ont déjà répondu à la parution de ce guide (principalement des avocats ou secrétaires d’avocats) ; plus d’informations seront proposées dans les analyses ultérieures, avec l’augmentation du nombre de réponses.

21% des avocats et secrétaires en cabinets utilisent principalement des logiciels généralistes classiques : La suite Microsoft Office (Word, Excel, Entourage ou Outlook), et plus occasionnellement des logiciels spécifiques (Aidavocat par exemple pour la comptabilité, Dragon Dictate pour la reconnaissance vocale, etc).

Ils en en sont globalement satisfaits, mais les remarques sur leurs souhaits montrent que c’est souvent une étape provisoire avant de choisir un logiciel plus adapté à leur métier, que ce soit dans l’attente de pouvoir se décider ou de pouvoir investir, ou dans l’attente d’une augmentation d’activité qui justifierait (imposerait !) une meilleur gestion des dossiers (ces cabinets ont tous moins de 10 postes utilisateurs). D’ailleurs, 85% de ces utilisateurs pensent faire évoluer leur installation informatique dans l’année à venir.

28% des avocats utilisent selon eux, à peu près à temps égal, logiciels généralistes et logiciels spécifiques.

Ce sont des cabinets de 4 à 20 postes, donc un peu plus grands en moyenne que la catégorie précédente. Les logiciels spécifiques les plus utilisés par ces avocats sont essentiellement des logiciels de gestion de cabinets (ceux que vous trouverez dans ce guide des logiciels), et ils en sont globalement satisfaits, notamment séduits par les fonctionnalités offrant un gain de temps et d’organisation (sont par exemple cités l’agenda, la centralisation des informations, la gestion de la facturation et des temps, le travail en réseau avec d’autres avocats, etc).

Les possibilités de personnalisation sont ce qui semble le plus manquer à ces avocats, qui utilisent aussi les grands logiciels généralistes (souvent les traitements de textes et tableurs) et des bases de données juridiques sur CD ou sur internet.
Est aussi noté plusieurs fois dans les attentes insatisfaites, une meilleure gestion des emails (de fait l’augmentation des emails et des fichiers échangés implique à court terme que les logiciels intègrent mieux ce type de documents).
Une majorité de ces avocats pensent faire évoluer leurs logiciels dans l’année à venir.

51% des avocats qui ont répondu à l’enquête disent utiliser principalement des logiciels spécifiques à leur métier. Il y a là des cabinets de toutes tailles, de moins de 3 postes à plus de 20 postes, avec une moyenne entre 10 et 15 postes.
On ne retrouve ici que les logiciels de gestion de cabinet, avec un niveau de satisfaction quasi général (75% sont satisfaits de leur logiciel principal). Ce qui plaît majoritairement à ces utilisateurs, c’est la large palette de fonctionnalités, la simplicité née de l’utilisation d’un seul logiciel et d’une seule interface, les bibles d’actes intégrées, et souvent le parallèle avec l’organisation des dossiers “papiers”.

Ce qui est regretté est la personnalisation et la souplesse pour certains besoins très spécifiques (par exemple des bibles d’actes insuffisantes sur un domaine précis, une analyse financière ou comptable pas assez poussée, ou bien encore un outil de veille juridique manquant, ou l’absence d’outils marketing et de gestion de clientèle - demande qui sera sans doute comblée dans les prochains années par les nouvelles fonctionnalités “CRM” - gestion plus commerciale des clients - des logiciels de gestion).

Sont aussi utilisés par ces avocats des logiciels de la catégorie “outils professionnels”, de type reconnaissance vocale, calculs d’états de frais, puis banques de données sur internet ou sur CD.

Les informations et chiffres indiqués ici sont à la date d’avril 2008. L’enquête continue sur www.legiteam.fr/enquete.php : vous aussi donnez votre avis !

(Dernière mise à jour de cette page : 5 mai 2008)
Contact | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

village justice | Avocats, experts | Installation avocats |